Exposition Salon D’automne 2018

Laurence Waldner était exposée lors du « salon d’automne 2018« , la 115ème édition, qui a réuni, sur les Champs Elysées, un millier d’œuvres d’art de 870 artistes différents, venus de France et de 44 autre pays du monde.

Pour sa part, Laurence Waldner exposait son oeuvre son oeuvre « 2017, la belle, la bête ».

En collaboration avec le Ministère français de la Culture et de la Communication, l’invitée d’honneur était FRANQUIN, représenté par sa fille Isabelle, parrainé par l’académicien François CHENG. Une riche programmation culturelle a accompagné l’exposition.

30 000 visiteurs en 5 jours.

« 2017, la belle, la bête » est une tapisserie contemporaine dont la création à débutée en novembre 2017 et c’est terminée en mars 2018.

TECHNIQUE:

La toile est tissée sur un métier à tisser à bras. Elle est réalisée avec une multitude de matières premières: soie, laine, coton, lin, fils fantaisies de couleurs et de titrages différents.
Le graphisme et volume de couleur argenté de la toile est en fils de métal et en fibres fantaisies.

HISTOIRE DE L’OEUVRE:

J’ai travaillé cette tapisserie en partant d’une émotion que j’ai ressentie tout au long de l’année 2017.
La fleur au milieu du béton, seule et pourtant vivante, dans ce milieu hostile.
L’homme debout; vivant au milieu de violence perpétuelle.

Paris reprenant vie, petit à petit; gardant des traces indélébiles dans nos mémoires, nos gestes de tout les jours.
Les femmes se levant, enfin, devant les violences qui leurs sont coutumières depuis leurs plus jeune âge, mais qui ont grandies au milieu de ses salissures, et ont donner naissance aux futures générations.

Racines de la vie plus forte.
Beauté de la vie; vivant au coeur du marasme. Le blanc et le noir.
Le bien et le mal.

Share this post

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.